Malaise en Malaisie ou presque

Ninh-Binh => Thanh Ho via Hué : c’est un long parcours qui nous attend pour relier notre destination suivante. Levé 6h30, petit déj sur le pouce et en selle. Nous prenons la route 10 et voyageons à travers rizières et terres marécageuses. Sous un soleil de plomb nous stoppons moults fois pour nous réhydrater (le stock de bières a souffert). Le lendemain destination finale Thaî Hoa, chemin parcouru sur la route 45 jusqu’à Nong Cong ou nous bifurquons sur une route vicinale (la 505). Mes compagnons de route me font remarquer que la route est peu praticable mais après 3 mois de route je ne prête plus réellement attention à cela. Nous traversons le village de Tam Thai pour y découvrir une magnifique réserve d’eau produite par un barrage en amont. Ce gigantesque plan d’eau bleuté enlaçé par les montagnes et les rizières. Nous stoppons notre route pour demander à une habitante un endroit pour manger dans les environs et nous finissons les pieds sous sa table (voir photos). Ne me demandez pas ce qu’elle nous a préparé à manger je ne saurais vous le dire. Nous lui laissons un petit pécule pour le repas en guise de quoi elle nous offre des fruits pour la route (incroyable). Chemin faisant nous croisons six américains en vélo faisant le trajet Hanoï Saigon. « Les petits joueurs lol » ils ont des traducteurs, un coach et une voiture suiveuse pour leur périple. Sous cette chaleur de plomb Françoise (la seule femme du groupe) fait un malaise (ouf sans gravité) et après avoir arrêté un autochtone en mobylette celui-ci revient 20 minutes plus tard avec sa camionnette (ou ce qu’il en reste le million de km doit être largement dépassé), enfourche nos vélos dans celle-ci et nous emmènera à notre destination. Merci merci.