Sapa mais pas sapés

Muong Lay vers Sapa, notre parcours sera de 145 km ce jour avec 6 cols à la clé et 2 étapes (Pa Sa, Tam Duang). Si la nuit à Muong Lay a été longue la journée le sera tout autant. Les méandres de la rivière Nam Na longent notre parcours et nous en prenons plein la vue. Savez-vous de quoi les gaulois ont peur ? Que le ciel leur tombe sur la tête ! Pif paf pouf aussitôt dit aussitôt fait un orage nous arrache à notre rêverie. Nous trouvons refuge sous une avancée d’un café, les caniveaux se remplissent à vive allure et une eau de couleur rougeâtre (argile) se déverse de la montagne. L’orage fini nous reprenons la route très caillouteuse et maintenant boueuse. Nous sommes de façon impromptue stoppés dans notre progression pas un « gardien de la route », un gigantesque éboulement vient de se produire et obstrue la piste. La piste est vite dégagée. Cette boue collante remplie nos gardes boues rapidement et gêne les roues. Une galère de plus, il nous faudra nettoyer sur le chemin les vélos avec un jet d’eau de fortune à flanc de montagne.

Les 2 jours suivants nous mèneront à Sapa nous monterons un col de 26 km et 1400 m de dénivelé avant de passer le col Tram Ton Pass à 2016 m d’altitude.

Sapa ville la plus haute du Viêt Nam à 1600 m d’altitude. Cette ville est très prisée des Tours Opérators avec pour conséquence un afflux important de touristes. Le français y est couramment parlé, les hôtels et restaurants européens sont omniprésents. De pars son statut de ville touristique elle en perd son charme, ne reflétant plus l’esprit Vietnamien. Dommage.

A peine arrivés à Sapa nous virvoltons par-ci par-là pour trouver notre hôtel. Nous sommes interpellés par des Français (encore c'est pas dieu possible c'est une annexe de la France ici) qui ont été attirés par nos maillots floqués "GRAVIGNY 27". Eux même sont normands et la dame est professeur à Bernay.