47 km en 6h 50 d'enfer

Piste complètement défoncée,  je suis sur la RN 40 sous un soleil de plomb, étant toujours au environs de 1600m altitude ,  donc pas d'ombre et la galère totale ! pousser un vélo de 50kg dans cette situation horrible, surtout quand des bargeots en 4x4 de location vous passent à 3 mètres et à une vitesse pas possible, vous envoyant des projectiles de la piste sur les jambes et dans une poussière inimaginable, alors que les autochtones  m'aperçoive et s'arrête 200 mètres avant et attendent  que je sois passé pour repartir,  en me proposant de l'eau ! Car eux aussi sont en difficultés. C'est à la nuit tombante que le décide de faire un bivouac à la belle étoile, au bord du Rio Grande, sans grand appétit  , malgré que je n'ai pas manger le midi tellement pris dans la tourmente, je profite de ce moment pour faire un brin de toilette malgré l'eau très fraîche du Rio grande.