L'as Cuevas Uspallata 82km au programme

Refuge du Las Cuevas, 3182 mètres d'altitude direction Uspallata
Le paysag
e est grandiose malgré le froid, je flâne et prend quelques photos, et c'est parti  pour 4km, plus loin un tunnel de 2 km interdit au vélo, donc direction la piste qui passe par-dessus,  ça commence bien, étant bien reposé, je prend ce chemin, et la! Un somptueux décor de beauté grandiose, je continu mon chemin jusqu'à la frontière Argentine,  1h30 d'attente !  J'ai  le temps de faire des photos sublimes, mon tour arrive, le douanier me demande mon bon de sortie du Chili et comme la veille j'étais tellement fatigué, j'ai passé la douane chilienne sans me soucié du pointage,  là je suis inquiet ! Celui ci me fait passer au poste où j'ai du attendre que les autorités arrivent, et là questions sur questions, mais enfin le chef décide de tamponner mon passeport ! ouf ???? Je ne me voyais pas refaire le chemin à l'envers pour obtenir mon ticket de sortie du Chili.
Bien content de reprendre la route, je file vers Uspallata en me disant que si le relief est l'inverse de ce que j'ai monté pendant les 3 jours précédent les kms vont être vite fait ! et bien que nini.
Je resterai toute la journée à pédaler sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes et se sera un relief de montagne russe toute la journée.
Vu la difficulté du parcours, et de ces milliers de camions qui transitent  tous par cette seule et unique route qui fais Buenos aires, Argentine à Vina del Mar au Chili,  les kms me semble une éternité,  je décide de ne pas manger le midi et de préserver ma ressource en eau (1litre et demi) car l'eau de la montagne est imbuvable,  elle est couleur chocolat, les montagnes Argentine sont très productrice de cuivre et de fer, ce qui en fait un grand producteur mondial (voir photo du Rio Mendoza) et c'est vers 21h30 que je suis bien content de trouver un camping à Uspallata à 2000m mettre d'altitude, ouf !! Je suis épuisé et sans force

4 jours de camping forcé, et oui à force de faire des journées  éreintantes, et bien c'est sans force que je me réveillerai, je décide de me reposer, pas le choix ! Et de plus, une conjonctivite me fera passer par les urgences tellement les yeux me brûlent,  après c'est quelques jours de repos,  je repartirai en pleine forme et guéri.